Derniers résultats: Nocturne de Bouliac

Dernières photos: Nocturne de Bouliac

Javascript DHTML Image Web Scroller Powered by dhtml-menu-builder.com

 

Javascript DHTML Drop Down Menu Powered by dhtml-menu-builder.com

 

Un mois bien rempli !

Bonjour,

Un mois de mai, toujours bien rempli attend les coureurs. Et par voie de consequence les animateurs.

Le 1e mai, rendez vous à Baurech (Gironde) pour une manche du TTD 2017. Beaucoup de monde pour cette épreuve qui se déroule sur les côteaux de la Rive Droite , surplombant la Garonne...

Ce sont Les Anonymes du Campus qui invitent et c’est l’un des leurs, Patrick Opéré qui est à la manoeuvre. Tout a fonctionné à merveille avec une bonne ambiance, une bonne organisation et des podiums qui n’ont même pas souffert des averses de pluie et de grèle qui ont fait leurs apparitions à ce moment là. 

Le 6 mai, c’est jour de fête locale à Pompignac (Gironde). Commune qui se mobilise pour organiser ces épreuves, courses pour enfants, randonnée et courses de 5 et 10 kilomètres. Un bel apres-midi, des coureurs, des spectateurs... Un moment à ne pas du tout bouder. Bravo a vous. A Florent Loddo pour la municipalité, à Michel Soubiran et Bernard Jourde Laclavetine toujours là dans le rôle de conseillers techniques. 

Le lendemain 7 mai, on a rendez vous chez Bernard Narbey et le trail du Semisens à Saint Vincent de Tyrosse pour un Challenge des Landes, en fait un championnat course nature, ouvert à tous, licenciés et non licenciés. De quoi «troubler» les instances fédérales. Pas de fausse note, tout est réglé, bien calé avec sourire et professionnalisme. De quoi déjà s’imaginer le rendez-vous de juillet pour l’ouverture des fêtes. Merci et bravo a vous tous.

Puis le morceau le plus consistant du mois avec La Pastourelle à Salers, village qui m’a fait citoyen d’honneur en 2009. La météo ne nous a pas épargné, température basse, légères pluies, neige au-dessus de 1200m et malgré cela, Philippe Barriere et sa garde rapprochée de 350 bénévoles, ont vraiment assuré. Et même bien assuré. 4100 participants tous reunis et un beau vainqueur en la personne de Benoit Cori de l’équipe de France de trail sur cette manche du TTN long. On a pu assister à de trés beaux podiums en trail comme en VTT. Quant à la soirée, je sais bien que l’on dit souvent que la derniere est la plus reussie mais je crois bien que OUI. Et dire qu’il s‘agit de la 19ème édition! Voyez ce que je sous-entend : 2018 à ne pas louper !

Le jeudi de l’Ascension, on se retrouve à Saint-Caprais de Bordeaux pour le plus ancien trail du departement de Gironde (que l’on doit à Dominique Teyssier) organisé de main de maitre par Cédric Anton et tous ses bénévoles de Boojvtt. En plus des trois courses habituelles, il a rajouté deux distances supplémentaires, une de 30km et une de 40km. Il faut dire que les randonneurs ne sont pas oubliés avec trois distances proposées. Cela fait beaucoup de monde. Organisation parfaite avec Jim Granjon à la sono du car podium du Conseil Departemental. Olivier Bizard et papa aux chronos informatiques (également organisateur du Trail du Cassoulet à Verfeil), le «boss» de l’entreprise Chrono Start. Il faut rajouter que cette épreuve compte pour le Challenge ERREA de la Nouvelle Aquitaine. On a ainsi vu des athlètes venir d’autres régions. La vague de chaleur de ce week-end particulièrement caniculaire est arrivée dans l’apres-midi, laissant ainsi un repli aux coureurs, spectateurs et bénévoles.

Super moment. Grand merci à vous. En Juin , je serai présent à Cazaux pour les Foulées du Lac, à l’UTPMA à Aurillac (Cantal) et bien évidemment je vous attends nombreux à la Nocturne de Bouliac. Puis j'irai à Saint-Louis de Montferrand et début juillet à Espelette pour la Course des Crêtes !

Bon début d’été à tous!

commentaires 0 Commentaire - Imprimer cette news Imprimer cette news - Syndication RSS RSS - Partager : Publier sur Facebook Publier sur Twitter Posté le 13/06/2017 par Alain Letard

Archives - Administration

 

Au bout du bout

Du feu tombe du ciel. Impossible d’y échapper. Il n’y a plus d’ombre. Plus d’ombre à perte de vue. Pas de vent dans les hauteurs. La chaleur semble sortir du sol. Elle vous étouffe. Vous écrase. Elle annihile toutes remontées de volonté. Elle vous terrasse et vous met plus bas que terre.

Que ne feriez-vous alors pour un passage dans l’ombre d’une forêt, ou mieux, suprême graal, une boisson pétillante sortie du frigo? Les mètres deviennent des kilomètres et le parcours très vite inaccessible. Inhumain. Impossible.

Les visages se creusent. Les muscles tétanisent bien avant l’heure. Les yeux semblent exorbités. L’humour n’a plus de place dans ce monde de morts-vivants. Les corps ne s’alimentent plus. Les corps défaillent. Les abandons se multiplient.

C’est l’hécatombe. Bien sûr, personne ne pousse personne à s’inscrire à un ultra. Personne ne voudrait vous infliger volontairement une telle souffrance. Même votre pire ennemi. Et pourtant elle est là. A chaque pas. A chaque souffle. Dans la pente ascendante ou celle descendante.

Parfois les deux. Il n’y a pas de répits. Juste le temps qui passe. Inexorablement. Peu de sport n’est aussi traumatisant, aussi exigeant, aussi éprouvant que celui-ci.

Pour tout cela, et pour bien d’autres choses encore, nous ne pouvons que tirer, je ne peux que tirer, un grand coup de chapeau, à tous ses survivants qui sont allés au bout.

Au bout de leur effort, au bout de leur parcours mais aussi

et surtout au bout d’eux-mêmes !

commentaires 0 Commentaire - Imprimer cette news Imprimer cette news - Syndication RSS RSS - Partager : Publier sur Facebook Publier sur Twitter Posté le 13/06/2017 par Remy Jegard

Archives - Administration